13. septembre 2012 · Commentaires fermés sur EADS-BAE, l’Etat français a besoin de garanties … · Catégories: Actu

PARIS, 13 septembre (Reuters) – L’Etat français a besoin de garanties avant de donner sa bénédiction à une éventuelle fusion entre EADS et BAE Systems, a déclaré à Reuters l’ancien ministre UMP de la Défense Gérard Longuet.

« Cette opération a du sens sur le plan industriel, même si la mise en ÷uvre est horriblement complexe », estime-t-il. « EADS a besoin de se développer dans le militaire et BAE ne peut pas rester strictement dans le militaire. »

« Ce qui est certain c’est que (l’ex-président d’EADS) Louis Gallois a toujours voulu équilibrer l’activité civile d’EADS avec l’activité militaire et que Cassidian (sa branche défense et sécurité) n’a pas apporté une réponse à ses attentes. »

Gérard Longuet, dernier ministre de la Défense de l’ex-président Nicolas Sarkozy, assure cependant que Louis Gallois ne lui a jamais parlé d’un projet de fusion avec BAE. Mais il n’imagine pas que le gouvernement actuel n’ait pas été informé.

En dehors de Cassidian, plusieurs filiales d’EADS, dont Eurocopter et Astrium, travaillent pour la défense française, ce qui pose une première série de problèmes et nécessite que l’Etat français obtienne certaines garanties, souligne-t-il.

« Il y a des activités d’EADS qui sont parfaitement stratégiques, notamment toute l’activité Astrium qui porte le MR51, le missile nucléaire français » qui équipe les sous-marins de la Force océanique stratégique française, explique l’ex-ministre. « Donc l’Etat ne peut pas s’en désintéresser. »

« Il faut trouver une formule : soit une golden share, soit, comme BAE l’a prévu dans ses statuts, la nationalité des dirigeants », ajoute-t-il.

Gérard Longuet estime qu’il y a aussi un risque de dissolution de l’actionnariat français d’EADS.

« Dernier problème », ajoute-t-il : « BAE travaille beaucoup pour les Etats-Unis et je ne sais pas comment les Etats-Unis réagiront avec une société dont le centre de gravité deviendra plus nettement européen. » (Emmanuel Jarry, édité par Yves Clarisse)

 

Be Sociable, Share!

Commentaires fermés.